Background armonigene.com

L’histoire d’EDF



En France, il est devenu synonyme du mot « électricité ». Le bien-nommé Electricité De France s’est naturellement fait une place dans notre quotidien : premier producteur et fournisseur d’électricité de l’Hexagone, fier de son statut de premier électricien mondial, EDF n’a pas acquis sa place de géant en une journée. Si la majorité des Français le choisissent parmi la quantités d’acteurs présents sur le marché, c’est parce que ses origines remontent à loin et que toute son évolution tendait en ce sens.



Une fondation en plein essor



C’est en 1946 que le mot EDF apparaît pour la première fois. Suite à une loi de nationalisation, 1.450 entreprises françaises versées dans la production, le transport et la distribution de gaz et d’électricité sont rassemblées dans une société unique. Il s’agit alors d’un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).



1946, c’est aussi la fin de la guerre. La France est victorieuse, mais il y a beaucoup à reconstruire. Le groupe s’attache aussitôt à la reconstruction du réseau de transport, rendue possible grâce au financement du plan Marshall. Davantage que reconstruire, les ouvriers participent au développement des structures de production et de transport de l’électricité.
C’est que dès les années 60, c’est le plein milieu des Trente Glorieuses. Les appareils électriques se démocratisent, la demande en énergie explose. Face à ce développement rapide, les grands barrages se multiplient et amènent à première centrale nucléaire, inaugurée à Chinon en 1963.



L’âge du nucléaire



Les années passent, et rapidement vient la crise pétrolière de 1973. Désireuse de garder son indépendance énergétique, la France décide de tout miser sur l’énergie nucléaire. Progressivement, la part du nucléaire dans la production électrique française va évoluer jusqu’à représenter plus de 75% aujourd’hui. Gravelines, Paluel, Fessenheim… C’est le début du parc nucléaire que l’on connaît aujourd’hui.



La France se développe tellement dans le nucléaire qu’elle va même exporter son savoir-faire à l’étranger. Il faudra attendre 1984 pour qu’EDF se déplace en Chine afin de construire la centrale de Daya-Bay. Mais l’entreprise ne délaisse pas les foyers français pour autant. Il faut dire que les années 80 voient la démocratisation des télévisions, des frigidaires et même de quelques ordinateurs. EDF s'attèle une nouvelle fois à la modernisation de son réseau de transport.



EDF s’ouvre à la concurrence



Les années 1990 sont particulières pour le monde électrique en Europe. La déréglementation du secteur ouvre EDF à la concurrence sur le sol français. L’entreprise doit se battre avec de nouveaux professionnels de l’électricité pour garder sa place dominante, mais en profite surtout pour se tailler une meilleure place à l’international.


Le statut de l’entreprise change en 2004 pour devenir une société anonyme (SA) et ouvrir ses capitaux. Un an plus tard, le 21 novembre 2005, elle entre en Bourse va même figurer un moment dans le CAC 40.



Le monde énergétique est ouvert à la concurrence partout en Europe depuis 2007. L’histoire n’est pas finie pour EDF, puisqu’après avoir réussi son passé, il lui reste à inventer l’avenir. Suivant l’évolution des consciences, la société investit de plus en plus dans les énergies renouvelables. Centrales nucléaires nouvelles génération et centrales éoliennes se développent, et le concept d’électricité intelligente apparaît même avec le lancement de “Smart Electric Lyon”.